mercredi 13 février 2013

Pourquoi saisir au vol le bouquet de la mariée ?

Au cinéma et dans les séries télévisées, la scène du jeter de bouquet est presque toujours, par dérision, l'occasion d'un crêpage de chignons dans les règles de l'art.
Si cet aspect comique est loin de la réalité des mariages, il n'est pas tellement éloigné de la tradition qui l'a précédée.
Au moyen Âge, la future épouse revêtait une robe blanche, et à l'époque on disait que cette étoffe portait bonheur. Mais les mariées ne la gardaient pas. Après le mariage, les jeunes filles avaient pour habitude de chasser la mariée. Par jeu, elles la poursuivaient, lui arrachant des pièces de sa robe pour les conserver comme porte-bonheur.
Avec le temps, les futures épouses voulurent garder leur robe. On commença alors à lancer la jarretière. On trouva que le bouquet de fleurs, symbole de fertilité, était plus approprié. Voilà comment naquit cette coutume. 
Depuis, l'on dit que la jeune fille qui a la chance d'attraper le bouquet sera mariée dans l'année.
Aujourd'hui, pour ne pas occasionner de jalousie, la jeune épouse offre souvent de petits bouquets à ses demoiselles d'honneur ou se promène entre les tables pour distribuer une fleur de son bouquet à chacune de ses invitées.
-